logo_latrinitesurmer
Tourisme Port JeBouge@LaTrin'
Recherche Contact

Plantes invasives

Feuille baccharis Feuille baccharis
Lutte contre la prolifération des espèces végétales exotiques et envahissantes

Qu’est-ce que le Séneçon en arbre (Baccharis halimifolia) ?

Le Baccharis halimifolia est une plante herbacée vivace originaire d’Amérique du Nord. C’est un arbrisseau qui peut mesurer entre 1 à 6 mètres de haut. Le tronc peut faire jusqu’à 20 centimètres de diamètre. Son feuillage est caduc et abondant. Les feuilles sont d’un vert clair vif. La partie supérieure de la feuille est dentée.

Les pieds mâles et femelles sont distincts. Les fleurs femelles produisent une quantité extrêmement importante de graines, un plant femelle peut reproduire jusqu’à un million de graines par an. La dispersion est très facile et peut aller jusqu’à plusieurs kilomètres autour du plant mère. Elle se fait sous l’action du vent, des insectes (qui assurent la pollinisation) et de l’eau. Les graines peuvent flotter pendant quarante jours.

La floraison a lieu à la fin de l’été et la fructification en automne. La reproduction de plants ne peut être effectuée qu’en présence de plants mâles et femelles. La durée de vie du Baccharis est d’une cinquantaine d’années.

Espèce exotique et envahissante :

Le Baccharis forme des fourrées denses et étendus dans les zones humides et milieux perturbés. Son amplitude écologique est large puisqu’il est capable de s’adapter sur des milieux plus secs. Ses feuilles et son bois sécrètent une sève facilement inflammable, c’est un excellent combustible qui augmente le risque d’incendie dans les friches. Toxique pour certaines espèces animales, il dispose aussi d’un fort pouvoir allergisant.

En France, plusieurs conservatoires botaniques nationaux ont identifié le Baccharis comme une espèce invasive avérée, installée et portant atteinte à la biodiversité. De nature très compétitive, ce végétal entraine la disparition de la faune et de la flore locales ; il diminue par conséquent la richesse spécifique.

En Europe cette espèce est inscrite sur la liste du 13 juillet 2016 des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union. Sa diffusion, sa vente et sa libération dans l’environnement sont interdites.

Moyens de lutte :

L’intervention se fait avant le mois d’octobre pour éviter que les graines ne se dispersent. Il est important de surveiller régulièrement l’espace arraché pour vérifier qu’il n’y ait pas de rejet.

Méthodes :

  • arrachage manuel régulier des petits plants et des rejets ;
  • utiliser un levier pour déraciner le plant ; utiliser un baccharrache ;
  • taille régulière avant la floraison uniquement si l’arrachage n’est pas possible ;
  • tronçonner la souche du plant au ras du sol et mettre du sel pour le dévitaliser (autorisation nécessaire pour cette méthode) ;
  • ne surtout pas utiliser de traitements chimiques tels que les herbicides ;
  • pour les communes et éleveurs, le pâturage est un bon moyen de maintenir la zone sans repousse.